Suite
les plumes : (le système velcro) : demandent un entretien régulier après chaque vol.
Les rémiges primaires (main et doigts) : 10 sur chaques ailes, (jusqu'à 70cm), elles jouent un rôle de propulseur.
> La muséographie
Voler, c'est naturel

Le vautour est surtout remarquable par ses qualité exceptionnelles d'oiseau planeur : il est outillé pour voler. L'été, il utilise particulièrement les ascendances thermiques qui se créent lorsque le soleil réchauffe le sol.

Les ascendance dynamiques nécessitent la présence du vent : elles sont plus fréquentes en hiver et dans Les journée dites de demi saison. Lorsque le vent rencontre un relief, il le contourne en passant par le haut : l'air monte devant la falaise face au vent en dépassant largement sa crête.


Le décollage :
Face au vent, saute dans le vide en accélérant l'élan par quelques battement d'ailes. Commence à planer en prenant de la vitesse.

Le vol en spirale :
Vol plané circulaire à l'intérieur d'une bulle (ou colonne) d'airchaud qui monte. La forme des ailes (arrondie), leur surface (1m²) et l'écartement des rémiges primaires (plumes) lui permettent de voler lentement et de prendre des virages à faible rayon.

Le vol battu :
Dépense beaucoup d'énergie (30 fois plus que le vol plané) : 2.5 battements/seconde. Rafales de 3 à 5 battement séparées par des périodes de vol plané. Utilisé en cas de mauvaises conditions aérologiques ou de nécessité d'accélérer l'allure (décollage, fuite).

Sortie d'ascendance :
Pour atteindre son but, le vautour quitte l'ascendance en vol plané descendant : 100 mètres d'altitude en moins = 1200 à 1500 mètres parcourus (soit une finesse de 12 à 15). Modulation de la vitesse grace à la géométrie variable des ailes et à l'abaissement programmé des pattes.

Atterissage en falaise :
Renversement et prise de vitesse, ailes en "W" et pattes escamotées permettent de traverser les turbulences proches du relief pendant la descente en piqué vers le point d'atterrissage. La figure se conclut par une ressource, remontée grâce à l'élan. Pour terminer le freinage est très vigoureux, retrobattement, corp dressé.