Suite
Les vautours, sans être directement visés seront les victimes du poison contre les "nuisibles", comme les loups, renards ou corbeaux.
Mise en place laborieuse de l'hygiène : découverte des microbes, des eaux poluées...
Dans les années 20-30, on tire les vautours, pour le plaisir ou bien pour fournir des trophées naturalisés. On les prend à l'appât ou on les assome à coups de bâton.
> La muséographie
Les vautours ont disparu

En 1940, les vautours ont disparu... Pourquoi une espèce disparait ?

Du poison pour les nuisibles :

Les vautours sont les victimes indirectes de l'empoisonnement des loups, des renards et autres animaux dits "nuisibles".

Des balles et d'"habiles" chasseurs :

Pour le trophée (vautour naturalisé), pour la gloire, ou pour le "sport", on tire les oiseaux sans qu'on puisse appeller cela de la chasse.

Une invention laborieuse de l'hygiène :

Découverte des microbes, de l'hygiène personnelle, du danger des eaux Polluées pour l'alimentation, les premières règlementations imposent d'enterrer les carcasses des animaux morts et les soustraient de ce fait à l'élimination naturelle par les vautours.

Un tournant décisif dans une société qui change :
Toutes ces raisons sont étroitement dépendantes de la relation entre le vautours et l'homme et la société.

Le déclin des vautours fauves est amorcé dès la fin du XIX... En même temps qu'apparaissent les prémices de la modernisation.